En ce moment, mon couple c'est plutôt :

Les vertus de savoir écouter l’autre

Déborah Galopin
savoir écouter

Votre femme est en train de vous parler. Elle vous raconte sa journée, le client difficile qu’elle a dû gérer aujourd’hui à l’hôpital, ce sentiment de ne pas être valorisée pour ce qu’elle fait. « Même si j’adore mon métier parfois ça m’épuise. Je suis épuisée de faire preuve de serviabilité, de bonté et me faire traiter comme une moins que rien. Tu comprends ? » Elle parle, elle parle… Vous faites « oui oui » de la tête, mais à l’intérieur de celle-ci vous êtes ailleurs ! Bla bla bla… Depuis 2 minutes déjà — deux minutes de trop — vous avez perdu le fil. La voix de votre femme se transforme en bruit de fond qui capte encore moins votre attention que la télévision.

« Oh ! Tu m’écoutes ? » Le sursaut vous trahit et malgré le bredouillement que vous prononcez, elle n’est pas dupe. Cela fait 5 minutes que vous avez laissé votre femme monologuer dans le vide alors qu’elle avait plus que jamais besoin d’une oreille attentive.

Pourquoi est-il important d’écouter l’autre ?

Si vous en riez en disant que « ce n’est pas bien grave, après tout, vous ne le faites pas exprès, c’est juste que vous êtes un peu étourdi. Ça arrive, non ? » Oui, bien sûr. Sauf que c’est la répétition de cette scène qui blessera celle/celui que vous aimez et lui donnera l’impression d’être transparent à vos yeux…

Parler relève du besoin, c’est donc naturellement que votre conjoint(e) se tourne vers vous, car vous êtes la personne la plus à même de l’épauler, de la soutenir. Après tout, vous êtes censés former une équipe, non ? Elle a besoin d’extérioriser sa journée, d’obtenir une solution sur un problème, d’une attention particulière de votre part, ou juste… d’être entendue !

Écouter l’autre peut paraître facile, voire anodin, pourtant on sait rarement le faire correctement. Entendre oui bien sûr, c’est facile, mais écouter c’est différent. Cela suppose qu’on soit pleinement attentif à la personne qui s’adresse à nous, de savoir s’oublier un peu, pour se mettre à sa place. C’est comme si vous étiez un réceptacle et que vous accueillez les paroles de l’autre, sans jugement, telles qu’elles sont.

Et vous savez quoi ? Se sentir écouté fait un bien fou. Ressentir toute l’attention de la personne qu’on aime pleinement sur nous quand nous en avons le plus besoin, son regard bienveillant…

Alors si vous êtes de ceux un peu tête en l’air, ou un peu égocentré — ça arrive, nous avons tous nos défauts — sachez qu’apprendre à écouter peut apporter beaucoup de choses positives. Si on a tendance à dire que la communication est essentielle dans un couple, il n’y a pas que le fait de parler qui compte, mais aussi de savoir se taire. Vous verrez que votre communication n’en sera que renforcée. De plus, cela vous permettra de connaître les besoins de votre moitié et pourquoi pas d’y répondre. En l’écoutant, vous allez pouvoir reconnaître ce qu’elle vit et ressent, ce qui est très valorisant. On a tous envie de se sentir compris et acceptés et encore plus par la personne que nous aimons. Être à l’écoute est une façon de dire : « je suis présent pour toi quand tu en as besoin. Je te comprends et te soutiens. » N’est-ce pas la plus belle preuve d’amour ?

De nombreux auteurs ont écrit sur cette capacité d’écoute. Elle est toujours perçue comme une marque de sagesse, d’humilité et de bienveillance. Alors ça vaudrait peut-être le coup de tenter l’expérience, car il se pourrait bien que votre couple ait beaucoup à y gagner.

« Écouter est une attitude du cœur, un désir authentique d’être avec l’autre qui attire et guérit à la fois. » J. Isham

Les situations qui vous empêchent d’écouter l’autre :

Le moment où votre écoute sera la plus mise à l’épreuve, c’est lorsque vous serez en désaccord avec votre moitié. Lorsque le ton monte, que vous coupez la parole de l’autre et cherchez à imposer votre point de vue, c’est précisément parce que vous n’êtes ni l’un ni l’autre dans une disposition d’écoute. Il faudra apprendre à déceler cet instant pour l’enrayer, retenir le flot de paroles qui vous brûle la langue et laisser l’autre s’exprimer tout en sachant entendre son point de vue avant de vouloir absolument intervenir. Vous devrez essayer de comprendre avant de répondre.

La seconde situation fréquente qui nous empêche d’écouter l’autre, c’est lorsque nous nous concentrons sur la réponse que nous allons donner. Plutôt que d’être attentif à ses propos, votre esprit se prépare à ce que vous allez dire. Vous êtes donc dans un processus d’anticipation voire dans un comportement de jugement. Penser simplement à écouter avant de vouloir donner une solution. Dans l’immédiat, ce n’est pas ce qu’on attend de vous.

La troisième situation est celle de notre exemple, vous vous désintéressez des propos de votre conjoint et êtes complètement tournés sur vous-même. Vous allez devoir faire quelques efforts de concentration pour vous détacher de vos propres pensées.

De manière générale, être à l’écoute exige que vous preniez non seulement attention à ses paroles, mais aussi au ton de sa voix, à l’expression de son visage, ses gestes… Il s’agit donc bien d’un langage beaucoup plus complexe, car cela suppose que nous soyons 100 % tourné vers notre interlocuteur. Grâce à cela, vous serez capable de déceler bien au-delà des mots.

Comment écouter l’autre ?

Si l’écoute n’est pas quelque chose d’inné chez vous, je vous rassure tout de suite : ça s’apprend ! Voici quelques astuces qui pourront vous aider à rester pleinement attentif sans que votre esprit papillonne en même temps. La première chose qui va être déterminante, c’est bien sûr votre volonté.

Vous devez être entièrement disponible pour, c’est-à-dire non seulement votre esprit, mais aussi votre corps. Évitez donc de faire la vaisselle en même temps, c’est bien pour les conversations du quotidien, mais si l’autre se montre en demande de votre attention pleine et entière, arrêtez-vous — ou dites-lui que vous êtes à lui/elle dès que vous aurez terminé, si ce que vous êtes en train de faire est urgent —, car le message ne passera jamais aussi bien que si vous êtes en tête à tête. Tournez-vous vers lui/elle et regardez-le/la dans les yeux. En réagissant ainsi, vous lui prouvez que ce qu’il/elle a à dire mérite toute votre attention

« Écouter, c’est se rendre disponible physiquement, intellectuellement et affectivement pour percevoir, par tous les sens, les informations dites et non dites par l’interlocuteur dans un esprit de bienveillance véhiculé par son attitude. » Dr Louis Puybasset

Tant qu’il/elle parle, ne l’interrompez pas, soyez juste réceptif. N’hésitez pas à montrer des signes de votre intérêt par des hochements de têtes, les expressions de votre visage ou des « d’accord ». Cela permet de faire savoir à votre femme/mari qu’elle/il a toute votre attention et à votre esprit de ne pas s’échapper ailleurs. Au cours d’une conversation, c’est d’ailleurs ce que nous faisons naturellement.

Dans son attitude, vous saurez quand il sera approprié d’intervenir et à ce moment, vous pouvez rebondir sur ce qu’il dit. Essayez de ne pas de tout rapporter à vous, « moi, je… ». Les mauvaises interprétations sont faciles, alors si ses propos sont trop généraux ou que vous le prenez comme une accusation, posez-lui des questions pour approfondir sa pensée.

Ne cherchez pas absolument à donner une solution ni même à combler tous les silences, ce n’est pas forcément ce que souhaite votre cher et tendre. La plus grande qualité dont vous pouvez faire preuve à ce moment-là, c’est d’être emphatique et bienveillant. Il ne s’agit pas forcément d’adhérer à ses propos, mais juste de recevoir son point de vue, ses émotions. Sachez qu’un « je te comprends » est beaucoup plus réconfortant qu’un « tu devrais ».

Avant de penser un peu trop rapidement que votre femme/votre mari se plaint tout le temps qu’il parle toujours des mêmes choses, qu’elle/il vous bassine, faites simplement l’exercice d’être là à 200 % durant cet instant. Plus vous serez capable d’accorder de l’attention à ce que vous dit votre moitié, plus vous pourrez la voir telle qu’elle est, ce qui l’anime au plus profond d’elle, avec ses blessures, ses faiblesses. On parie que ses jérémiades vous apparaîtront certainement d’une tout autre façon. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *