En ce moment, mon couple c'est plutôt :

This is us : la série coup de coeur sur la famille

Déborah Galopin
this is us

This is us est une série que j’ai découvert au début de cette année. Le synopsis ne révélait pas grand chose en vérité :

« Il y a en moyenne à travers le monde 18 millions d’êtres humains qui partagent le même jour d’anniversaire. Mais il existe une famille, répartie entre New York et Los Angeles, dont quatre des membres sont nés le même jour… »

Ce sont les critiques que j’ai pu lire qui m’ont convaincu de me lancer et j’ai bien fait ! Puisque cette série représente l’un de mes coups de coeur de cette année 2017 !

À priori, This is Us n’a rien d’extraordinaire : elle dévoile l’histoire d’une famille composée notamment de triplés. Lorsque le thème de la famille est traité dans les séries américaines ont tombe soit dans le pathos dégoulinant soit dans la comédie ringarde. Ce qui fait de celle-ci une véritable petite pépite, c’est sa justesse. Chacun des personnages sont différents : Kevin est un acteur frustré, Kate une obèse mal dans sa peau et Randall, un père de famille dont le métier paraît chiant aux yeux de tous mais qui le passionne. Nous nous retrouvons avec eux projetés dans leur crise identitaire où chacun cherche à trouver qui il est, à s’accepter et à trouver sa juste place. Ce qui font leur force ce sont les souvenirs qu’ils ont de leur enfance au sein d’un foyer aimant. Pourtant, tout n’est pas rose.

This is us est souvent parcouru de retour en arrière. Les scènes viennent se superposer pour que nous comprenions mieux les réactions des personnages, leurs sentiments ou simplement qui ils sont. Tout semble découler d’une suite logique et évidente, ce qui nous renvoie bien évidemment à notre propre histoire. Constamment, c’est la beauté de leur lien qui est souligné, parce que oui c’est une famille qui s’aime, qui se protège malgré les erreurs qu’ils peuvent ou ont pu commettre.

Nous apprenons du même coup, l’histoire de Jack et Rebecca, parents des triplés. Le couple est loin d’incarner la perfection, secoué par des périodes de crises. Ils se disputent au sujet de leur futur enfant : l’un en veut, l’autre non, Rebecca oublie l’anniversaire de son mari entraînant une série de péripéties et bien plus… Des choses banales et d’autres plus importantes, plus graves. C’est dans chacune des épreuves qu’ils traversent que leur amour se déploie l’un pour l’autre. Ils se comportent alors comme une véritable équipe – une équipe qui n’est pas toujours d’accord sur tout, mais une équipe tout de même.

La complexité de cette série se cache dans les détails qui nous donnent une impression de véracité. Les violons ne couinent pas, mais les images sont douces et les personnages pleins de bonté. On aimerait parfois traverser l’écran pour éprouver l’amour qui se dégage des différentes scènes.

Très rapidement devenue accro à cette série, j’en ai dévoré chaque épisode avec délectation et l’impression qu’il m’apprenait quelque chose sur moi-même, notamment que je ne suis pas seule car rien n’est plus fort que l’amour d’une famille. On a parfois tendance à la délaisser au profit de désir plus égoïste, pourtant elle représente les fondamentaux de notre personne, nos piliers. Sans elle, il serait difficile de se construire. Si je devais résumer la philosophie de This is us en une phrase ce serait celle-ci : « Même si nous ne sommes pas parfaits, l’important est toujours de faire de notre mieux. »

La seconde saison sort le mardi 26 septembre et nous régalera encore pendant 18 épisodes. Si vous ne connaissez pas This is us, je n’ai qu’une chose à vous dire : qu’attendez-vous pour rattraper votre retard ? Comme moi, vous ne le regretterez pas. Elle plaira autant aux femmes qu’aux hommes, aux personnes en couple qu’aux célibataires. C’est le genre de série qu’on regarde sous un gros plaid avec un bol de chocolat chaud (ou des chocolats tout court) et qui nous file une patate d’enfer même si elle arrive à nous faire chialer comme des madeleines. Elle nous lave des mauvaises choses et nous remplit d’espoir pour l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *