En ce moment, mon couple c'est plutôt :

Comment survivre aux trajets en voiture ? (ceci n’est pas un article sur la sécurité routière, quoi que !)

Florence (Daphnecoaching)
trajets en voiture

Un peu par hasard, un peu naïvement j’ai posé à mon amie Brigitte cette question à la fin des vacances : « comment faites-vous pour les longs trajets en voiture, vous vous relayez ? » Et là, elle a explosé « Je le déteste quand il conduit ! Maintenant c’est terminé on va prendre le train ! »

Des milliers de couples partagent de petits ou de longs moments enfermés dans un habitacle plus ou moins confortable pour se rendre d’un point A à un point B et cela se passe plus ou moins bien… Certains même arrivent au bord de la crise de nerfs à un dîner. Alors, comment vivre le mieux possible ces trajets enfermés à 2 sans devenir chèvre à cause de la colère ou de la peur ?

Petite histoire ordinaire dans une voiture :

Paul aime la vitesse et cette idée de maîtriser « la bête » comme il l’appelle, le rend heureux. Personne n’est là pour lui dire ce qu’il faut faire, il connaît sa voiture et sa voiture le connaît (?). Il conduit super bien.

Véro n’aime pas la vitesse, ce qu’elle aime c’est regarder les paysages, lire en voiture et s’arrêter toutes les 2 heures pour boire un café et flâner à la station-service.

Bien évidemment, Paul va tomber amoureux de Véro et ils vont chaque été partir ensemble et traverser la France ! Ils s’aiment, mais en voiture ce n’est pas l’ambiance : « Paul, ralentis ! C’est limité à 110, tu n’as plus de point ou presque, tu colles trop la voiture de devant, tu ne te rabats jamais ? Et ton clignotant tu l’as oublié ? » Véro va passer chaque année de sa vie de couple à dire et redire la même chose sans résultat.

Paul, lui, ne change pas, il maîtrise et de toute façon « les femmes ne savent pas conduire », comme il le répète si souvent.

Les disputes en voiture à quels sujets ?

Les constructeurs automobiles se sont intéressés à la question figurez-vous !

Halfords, un vendeur de GPS, a interrogé 2 200 personnes qui ont avoué s’être disputés en voiture pendant le mois écoulé (70 %). Un tiers d’entre eux n’arrivaient pas à se mettre d’accord sur la direction à prendre !

L’état du trafic n’est pas toujours à l’origine d’une dispute, mais souvent ce sont les commentaires du passager sur notre façon de conduire qui nous stresse.

La marque de voiture Seat constate qu’un couple sur deux s’énerve régulièrement en voiture au bout de 22 minutes passées derrière le volant ! Vous savez ce qu’il vous reste à faire ; trouver des copains à moins de 22 minutes de chez vous.

La vitesse trop élevée provoque 34 % des remarques acerbes.

Les discussions sur la recherche d’une place de parking et sur les manœuvres à effectuer pour se garer sont bien placées dans le top ten des sujets de frictions.

Tout est normal ! Vous êtes normaux ! Mais… vous pouvez vous améliorer ne serait ce que pour le bien de vos futurs passagers et pour celui de votre couple.

Qu’est-ce qui se joue dans les couples en voiture ?

Lui : Lorsque l’homme conduit, il connaît alors un sentiment de puissance, il existe !

Il sait aussi ce qu’il fait et garde le contrôle.

Notre cher et tendre peut aussi ne faire qu’un avec sa voiture, il y tient comme à la prunelle de ses yeux. Si madame abîme par inadvertance une partie de son aile (de voiture, je m’entends) il peut, comme le souligne Sylvie Tenenbaum, psychothérapeute, avoir une crise de nerfs « La tôle froissée devient comme une véritable atteinte corporelle ».

Elle va plus loin en disant que « le plus policé des hommes redevient “macho” dès qu’il s’agit d’un véhicule motorisé. À commencer par cette croyance qui voudrait que le sexe fort conduise bien, porté par un excès de confiance, et les femmes comme des patates parce qu’elles sont timorées. Alors que les statistiques des assureurs disent plutôt le contraire… »

Il a du mal à parler, écouter la radio et conduire en même temps sous peine de rater une sortie d’autoroute. Le feu passe au vert, il klaxonne assez rapidement si le véhicule devant ne démarre pas. Il est concentré à ce qu’il fait !

Elle : La femme aime donner des conseils à son chéri qui conduit et elle rêve secrètement de le transformer en un gentil conducteur, qui met son clignotant, se rabat après avoir doublé, ne jure pas… C’est sûr elle va le changer et ses petites remarques quand elle est installée sur le siège passager sont des actes d’amour !

Elle va consacrer toute son énergie à perfectionner la conduite de son homme en jouant les copilotes. Elle arrive parfaitement à parler, écouter la radio et conduire en même temps. Le feu passe au vert, elle attend sagement que la personne devant démarre.

À chaque fois qu’ils ne trouvent pas la route, elle demande son chemin à un inconnu, car « pourquoi s’énerver à comprendre les indications du GPS et puis c’est tellement plus sympa de communiquer ! »

Elle a un détecteur de radar en elle et n’hésite pas à informer son chéri. Pour elle, la voiture est un simple moyen de transport et elle est rarement dans la performance. Le silence de son chéri pendant un trajet, elle n’aime pas trop et elle se dit : il ne m’aime plus ?

Sur quoi peut-on s’améliorer ?

Si vous êtes une femme, faites-lui confiance.

Profitez de ce moment ensemble pour échanger entre vous et laissez-le prendre du plaisir à vous conduire à destination.

Votre chéri est un homme et a besoin d’être valorisé. Si vous êtes contrariée par sa manière de conduire, mieux vaut attendre pour lui en parler plus tard. Vous avez peur : n’hésitez pas à le lui dire, mais de façon douce en parlant en ‘je’ et non en l’accusant.

Si besoin, quand la tension monte, arrêtez-vous et faites une pause café pour en discuter.

Dominic Anton, psychothérapeute, nous dit qu’il faut considérer aussi la dispute comme une soupape qui nous permet d’exprimer nos désirs, nos peurs, nos envies :

« Quand dispute il y a, il importe qu’elle soit source de solution, elle ne doit pas être un règlement de comptes qui n’aura pour finalité que de laisser chacun avec un sentiment de frustration et de colère envers l’autre. »

Surtout, n’oubliez pas que les échanges musclés en voiture sont rarement significatifs et ne reflètent en rien l’état de notre couple, alors une fois arrivé à destination, pensez à autre chose

Si vous avez le temps, avant un long voyage, faites un tour dans votre médiathèque ! Vous y trouverez des livres audio et cela va vous permettre de passer le temps de façon agréable.

Proposez également de vous relayer au volant. Si vous aimez conduire ou que vous vous sentez plus en confiance derrière le volant, rien ne vous empêche de conduire à tour de rôle, surtout sur de longues distances.

Enregistrez une playlist et chantez ensemble !

La voiture est aussi le cadre idéal pour apprendre à accepter l’autre tel qu’il est et à faire preuve de tolérance

N’ayez pas peur du silence de votre chauffeur qui est simplement concentré à ce qu’il fait ! N’oubliez pas qu’il a à cœur de vous mener à destination sans encombre.

Mais aussi, dans cette voiture notre couple a d’autres bons moments :

Certains y trouvent une bulle pour rire, pleurer, se réconcilier, et y feront entre deux et trois fois l’amour au cours de leur vie.

Nous répéterons au moins 154 fois « on arrive bientôt » à quelqu’un qui demandera « Quand est-ce qu’on arrive ? » (Enquête pour Citroën menée par l’institut CSA Research intitulée « Nos vies en voiture »)

Dans cette seconde maison, nous chanterons à tue-tête 4 803 fois au cours de notre vie, nous nous coifferons, nous maquillerons en moyenne 1 724 fois et nous mangerons des tonnes de sandwichs.

Et surtout nous y échangerons 3 042 baisers, ce qui est tentant non ?

Alors bonne route à tous !

Une réponse à “Comment survivre aux trajets en voiture ? (ceci n’est pas un article sur la sécurité routière, quoi que !)”

  1. Laurence dit :

    J’aime beaucoup le style littéraire de cet auteur! On en veut encore!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *