En ce moment, mon couple c'est plutôt :

Pourquoi les conflits sont mauvais pour la santé et comment y remédier ?

Déborah Galopin
mauvais pour la santé

On dit qu’une bonne engueulade de temps en temps ne fait pas de mal et que c’est même salvateur pour le couple car cela lui permet de repartir sur de nouvelles bases. Une façon d’assainir le terrain en quelque sorte et de remettre les compteurs à zéro. C’est vrai ! Néanmoins, il y a une différence entre une dispute ponctuelle et un conflit permanent, ce dernier entretenant un climat de tension au quotidien. La moindre petite étincelle et tout explose dans la maison : vous, les assiettes, les décibels… 

Cette situation n’est pas anodine et peut être mauvaise pour la santé de votre couple mais aussi pour la votre tout court. C’est pourquoi nous avons souhaité faire des conflits notre thème du mois.

Ce que dit votre corps quand vous êtes en conflit :

Le conflit naît à cause d’un sentiment d’incompréhension par rapport à l’autre. Vous usez donc des différents axes de communications qui s’offre à vous. Vous hurlez en espérant mieux vous faire entendre de votre mari ou de votre femme, mais probablement ignorez-vous que c’est précisément l’effet inverse qui se produit. Même si on vous mettait sur « mute », il serait évident que vous êtes actuellement en pleine crise !

Lors d’une discussion tendue cela a un effet immédiat sur votre corps. Votre rythme cardiaque s’accentue à 100 battements par minute et peut même atteindre les 165 battements. Quand on sait que le rythme moyen se situe à 76 battements pour un homme et 82 pour une femme, autant dire que vous êtes en train de faire péter tous les scores. La tension artérielle augmente, l’adrénaline monte, vous pouvez également transpirer, respirer plus vite et plus fort au point d’avoir parfois l’impression de perdre votre souffle. En d’autre terme quand on dit que « la tension monte » ce n’est pas qu’une métaphore pour parler du couple ou du climat électrique qui s’installe.

À travers toutes ces manifestations votre corps lance le signal d’alarme car il se sent en danger ! Et quelle est la réaction logique dans ce cas ? Prendre la fuite ! Qui n’a jamais eu envie de jeter l’éponge, qui ne s’est jamais dit sur le moment que c’était peine perdue, ou encore n’a jamais claqué la porte en plein milieu d’une dispute ? Ces excès de colère peuvent paraître inconvenant, mais il découle d’une réaction logique, le corps étant soumis à une situation de stress importante.

« Premièrement, les épisodes répétés de noyade indiquent que l’un des partenaires éprouve une intense détresse affective lorsqu’il doit affronter l’autre. Deuxièmement, la sensation physique de la noyade – l’affolement du coeur, les sueurs froides, etc. – rend virtuellement impossible toute discussion constructive. » John M Gottman

Les hommes davantage soumis à ces sentiments de détresse affective et de noyade sont ceux qui se dérobent les plus souvent face à une dispute ou à un conflit. On estime que dans 85% des couples, c’est le mari qui adopte cette attitude de repli. Alors que la femme davantage capable de gérer son stress, sera celle qui mettra sur le tapis les conflits qui demandent à être résolu. Si les disputes deviennent récurrentes dans votre couple, il se peut que lorsque vous ferez des reproches à votre mari il se contentera de regarder fixement l’écran de télévision et de répondre d’un vague “oui oui”, voire fera mine de ne pas vous entendre du tout. C’est la solution qu’il a trouvé pour s’éloigner du danger. Pendant ce temps la femme reste sur sa frustration et la situation du couple ne s’améliore pas pour autant.

Les risques sur votre corps :

Sur le long terme, cela a bien évidemment des conséquences : soit les conflits mènent au divorce, soit vers un mariage malheureux. Inutile de vous préciser qu’aucune de ces deux situations n’est souhaitable d’autant que votre santé en pâtira également.

Selon John M. Gottman « un mariage malheureux peut en fragilisant les partenaires, augmenter les risques de maladies d’environ 35% et qu’il peut même écourter l’espérance de vie de quatre ans en moyenne. »

À force d’être plongé dans un état de tension permanente au contact de l’autre, le corps s’use. Ainsi les risques d’hypertension artérielle ou de maladies cardiaques se font plus nombreuses. Votre esprit peut également en être affecté à travers une anxiété, la dépression, un abus ou une dépendance à l’alcool/la drogue.

À l’inverse, un couple heureux aura davantage tendance à prendre soin l’un de l’autre.

Les solutions que nous vous proposons :

Vous l’aurez compris, se dérober – solution de repli typique dans le cas d’un désaccord – n’est pas ce que nous vous conseillons pour votre santé et encore moins pour votre couple. L’objectif serait d’inverser la tendance ; plutôt que votre partenaire soit une source de stress, qu’il devienne une source d’apaisement, ce qui demande un réajustement de votre quotidien.

Lorsque votre partenaire se sent tendu par rapport à son travail ou à sa famille, vous pouvez être pour lui une source de réconfort. Parlez ensemble de ce qui ne va pas : posez vous ensemble pour vider votre sac. Soyez attentif à ses états d’âme, rassurez-le/la à travers des paroles mais aussi des gestes. Lui caresser la main, le/la prendre régulièrement dans vos bras peut-être efficace en plus de resserrer vos liens affectifs. Devenez son havre de paix, celui/celle dont il a besoin pour décompresser des soucis extérieurs et pour retrouver sa sérénité.

Vous pouvez également mettre en place une routine de sérénité ensemble. Par exemple, tous les dimanches soir avant d’aller dormir, accordez-vous une demie heure pour vous masser chacun votre tour. Idéal pour vous préparez pour la nouvelle semaine à venir ! Si vous craignez d’être maladroit(e), il existe des stages de massages ou même des livres qui vous apprendra deux-trois petites choses. Le but n’est pas de vous transformer en pro des massages (quoique ! Si vous pouvez l’être en plus, votre partenaire ne dira certainement pas non !). Ces moments doivent être agréables pour vous deux, en plus de vous permettre de vous rapprocher dans l’intimité. D’autant qu’après ça vous dormirez comme des bébés. 😉

Si vous souhaitez aborder les conflits plus sereinement, vous pouvez décider de vous mettre d’accord sur un moment pour en discuter : « j’aimerai vraiment que nous discutions de… ce soir, après avoir dîner. Est-ce que tu pourrais te rendre disponible pour que nous en parlions calmement ? » Avant de vous lancer, prenez 20 minutes chacun de votre côté pour vous détendre. Faites quelque chose que vous aimez (écouter de la musique, jouer à un jeu vidéo, lire…) ou simplement allongez-vous et pensez à des choses positives, un lieu apaisant… D’ailleurs, n’hésitez pas à mettre en place cette technique dès que vous vous sentez trop anxieux.

Même si cela ne semble absolument pas naturel (quand on ne va pas bien, on ressent le besoin d’en parler immédiatement pour crever l’abcès) faire cet exercice avant, vous évitera de démarrer au quart de tour. Vous serez plus à même d’écouter l’autre et de vous montrez compréhensifs pour trouver un compromis. Dès que vous sentez que la discussion ne mène plus à rien, n’hésitez pas à avoir recourt au mot magique pour y mettre fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *