En ce moment, mon couple c'est plutôt :

Je n’ai pas les mêmes opinions politiques que mon conjoint

pas les mêmes opinions politiques

Plutôt Macron ou Fillon ? Le Pen ou Mélenchon ? À l’approche des présidentielles, c’est le sujet qui est sur toutes les bouches : dans les médias, avec les collègues pendant la pause café/clope et même en rentrant à la maison le soir. Que vous soyez saturé ou insatiable, il va être difficile d’y échapper. Si vous êtes d’accord comme 40% des couples pour mettre votre bulletin dans la même urne, aucun problème. En revanche, si vous avez des opinions différentes, le ton peut vite monter et les esprits s’échauffer…

Est-ce important de partager les mêmes valeurs ?

Partager des valeurs communes est bien évidemment important pour pouvoir cimenter la relation. Ces piliers fondamentaux permettent de nous définir, il est donc logique d’en partager un grand nombre quand on vit ensemble. Pour autant, si nous sommes d’accord sur la façon d’élever nos enfants, de vivre, il se peut que nous n’ayons pas tout à fait les mêmes idées politiques. Entre les questions sociales, économiques ou écologiques, les avis peuvent diverger…

Ne pas être du même bord politique peut être mal vécu par le couple, car il définit à la fois la vision de l’avenir que nous avons pour notre pays, mais il est aussi lié à notre éducation, ce qu’ont pu nous transmettre nos parents, ou par rapport à notre expérience. Il est donc possible de se sentir attaqué, si notre moitié émet des critiques négatives à l’encontre de tout ce que l’on croit.

Voici le genre de situation que cela peut engendrer : votre femme vote à gauche et vous trouve inhumain de voter à droite vous ressortant toujours les mêmes réflexions sur votre esprit capitaliste et les dérives que ça entraînent sur les pays en développement. Vous, de votre côté, vous haussez les sourcils en vous disant que décidément les femmes ne sont pas faites pour gérer la politique, car trop émotionnelles pour comprendre les enjeux économiques de notre pays. Surtout qu’à côté de ça, Caroline est bien contente de pouvoir passer des vacances à Cancún plutôt que de les passer dans des favelas… Vous voyez le topo ?

Mais ne soyons pas aussi rigides sur nos positions, l’autre quelle que soit sa formation politique a toujours une vision à nous apporter. À moins que vous n’ayez une réponse et une solution pour tout et dans ce cas là on vous attend pour les prochaines présidentielles ;).

Il est important de s’ouvrir au débat :

Avoir des opinions politiques différentes est tout à fait envisageable si vous êtes l’un et l’autre prêts à la discussion et à entendre les arguments de votre conjoint. Après tout, nous avons tous des avis différents. Je parie que parmi vos amis et même votre famille, il y en a certains (voire un grand nombre) qui ne partagent pas du tout le même camp politique, cela n’enlève pourtant rien à l’amitié ou à l’amour que vous pouvez vous porter (même si parfois, ça vous agace un peu…).

Alors place au débat ! Connaître les opinions de son partenaire est une chose, mais les comprendre est encore mieux, c’est pourquoi vous allez devoir faire preuve d’un peu d’ouverture d’esprit. Avant de vous braquer parce que votre mari va voter pour Marine Le Pen alors que vous, vous comptez donner votre voix pour Mélenchon, demandez-lui ses motivations, ses argumentations et donnez-lui les vôtres en retour, sans chercher à vous juger l’un l’autre.

Pouvoir entendre le point de vue de l’autre est déjà une preuve de respect. Il est parfois difficile d’admettre que votre bien-aimé puisse avoir des idées complètement opposées aux vôtres et tentant de lui dire qu’il/elle fait fausse route, mais après tout, c’est la magie de la nature humaine : nous voyons tout sous le prisme de la subjectivité et c’est justement en mélangeant des avis contraires que vous pouvez grandir. Accepter les opinions politiques de l’autre, c’est aussi pouvoir se mettre à sa hauteur, sans chercher à le surpasser d’une quelconque manière. De plus, grâce au débat vous pouvez vous rejoindre sur certains points ou faire changer d’avis l’autre parce qu’il adhère à votre vision et trouve votre argumentation plus fondée que la sienne.

Et si le ton monte ?

Croire que toute discussion peut être entretenue sans que cela ne déchaîne les passions est un leurre, surtout en matière de politique. Alors en fonction de votre tolérance à écouter l’autre et vos convictions plus ou moins fortes, il est possible qu’à un moment donné, le ton monte, chacun cherchant à imposer sa vision du monde. Si c’est le cas, efforcez-vous dans un premier temps à ne pas couper la parole. Écoutez-le, puis intervenez.

N’oubliez pas que vous êtes vous-même conditionné par votre éducation et la vie que vous avez menée jusque-là. De ce fait si vous avez grandi dans le 7ème à Paris, il vous sera beaucoup plus difficile de comprendre l’avis des personnes qui ont par exemple grandi en banlieue et n’avaient de fait pas les mêmes besoins que vous. Sachez rester flexible, faire silence pour entendre les messages cachés et ne pas brusquer votre cher et tendre. Si vous la trouvez un peu agressive sur le sujet, c’est forcément qu’elle a pâti de certaines situations douloureuses. Votre job sera de rester calme et de ne pas rentrer dans l’émotionnel, de rester dans le factuel pour pouvoir confronter vos opinions sans vous blesser mutuellement.

C’est pourquoi il est important de ne pas rabaisser l’autre à travers des remarques telles que “ah, mais tu ne comprends rien !”, “ce que tu dis n’a aucun sens, c’est complètement idiot.” Le plus souvent cela ferme le dialogue et vexe l’autre en lui donnant le sentiment que ses opinions sont moins légitimes que les vôtres.

Si en revanche, vous sentez la colère monter, vous pouvez décider d’interrompre la “discussion” pour éviter que cela ne dégénère. Si la tension est trop forte, il se peut que vous vous braquiez tous deux. Vous cherchez l’un l’autre à vous faire changer d’avis, ce qui vous fait entrer dans le cercle vicieux du dialogue de sourds.

Il serait tout de même idiot de vous faire la gueule le restant de la soirée et de vous coucher fâché, l’un lisant l’Huma, l’autre enfonçant son nez dans le Figaro ! Pour cette raison. Proposez d’en parler plus tard, prenez le temps de vous calmer, trouver un autre sujet de conversation plus léger et regarder une comédie ou une série pour détendre l’atmosphère. N’oubliez pas un peu plus tard dans la soirée de vous excuser pour vous être emporté.

Alors prêts à vous mettre devant le résultat des présidentielles en mode pop-corn pour savoir qui remporte la manche ? Ce ne serait pas l’occasion idéale de faire un petit pari sur les vainqueurs de l’entre-deux tour ? Celui qui perd fait la vaisselle pendant une semaine ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *