En ce moment, mon couple c'est plutôt :

Comment mieux vivre le moment présent ?

Inès Saint Georges (Cabinet Raphaël)
mieux vivre le moment présent

Bel adage que nous avons tous entendu des centaines de fois et qui fait la une de tant de magazines… Tout comme ces injonctions « Arrête de courir, mais pose-toi donc, profite de l’instant, arrête de ruminer le passé, mais ça c’est de l’histoire ancienne…. »

Pas si facile de vivre le moment présent car nous sommes perpétuellement tiraillés entre notre passé qui bien souvent nous rattrape, et le futur que l’on veut planifier, contrôler de peur qu’il nous échappe !

Ce grand écart est un exercice que nous sommes appelés à vivre au quotidien et que nous aimerions tous réussir au mieux. Un équilibre délicat pas si facile à trouver.

Alors comment reconnaître que nous ne vivons pas le moment présent ? Et comment mieux le vivre ?

Pour comprendre, osons regarder de plus près ces deux postures :

Quand je suis trop dans le passé :

Parfois nous plongeons dans le regret des temps d’avant :

– C’était mieux avant… La vie d’aujourd’hui est morose.

– J’ai déménagé et je suis nostalgique.

– Mon boulot d’avant était mieux.

– Les enfants d’aujourd’hui sont mal élevés.

Ou encore, j’en veux au passé :

– Je n’ai pas été aimé(e) comme je l’aurais voulu par mes parents.

– Mon frère a eu la meilleure place.

– Mes parents ne m’ont pas poussé(e) assez dans mes études ou au contraire seuls comptaient les résultats pour eux.

– J’ai manqué de tendresse et de paroles valorisantes.

Certains sont dans une forme de répétition des générations :

– Chez moi, on n’exprimait pas ses sentiments, dans mon quotidien je sens que je répète cette posture en couple ou avec mes enfants.

Quelques signaux d’alerte :

Je me sens souvent en colère, j’ai du mal à pardonner ou encore je me sens coupable, j’ai des peurs, des blocages qui me viennent du passé.

Certains mettent un voile sur ce passé trop douloureux pour tenter de l’oublier ; il peut être temps d’oser en parler. Pour d’autres encore, sortir d’une posture de victime pourra permettre d’être acteur du présent qu’ils souhaitent vivre. Si vous vous retrouvez souvent dans l’une de ces postures, je vous propose un petit exercice qui vous aidera à évacuer vos blocages et à mieux vivre maintenant.

Je vous propose d’écrire ce qui a pu vous faire souffrir. Essayez de faire des liens avec ce que vous vivez maintenant :

  • Qu’est-ce qui vous bloque ?
  • Quelles sont vos peurs ?
  • Comment pouvez-vous améliorer cette situation ?
  • Êtes-vous prêt(e) à pardonner ? A vous pardonner ?

A la fin de cette lettre, fixez-vous une intention comme « je ne souhaite plus que mon passé entrave ma vie actuelle » ou « je ne veux plus être en colère contre mes parents. Je suis désormais libre de mes choix. »

L’objectif est de vous aider à faire de nouveaux choix pour mieux vivre le présent, de modifier la mécanique de votre pensée, afin que le passé n’ait plus un impact négatif sur votre existence.

Quand je suis trop dans le futur :

– J’ai besoin d’être tout le temps dans le « faire, dans l’agir ».

– J’ai une sortie jeudi et vendredi soir, mais rien n’est encore prévu pour samedi soir et cela m’angoisse.

– Je ne suis pas rentré(e) de vacances que déjà je m’inquiète de trouver le bon plan pour les prochaines vacances.

– Je manque de temps.

– Je cours après le temps car je suis dans une forme d’activisme, de boulimie d’actions. Les journées sont toujours trop courtes, je suis toujours dans le TROP. J’ai besoin d’être partout.

– Je suis avec un/une bonne amie et continue à répondre en même temps à 10 SMS sans profiter de ce que je vis maintenant.

– Je n’arrive plus à bloquer des temps d’intimité avec mon conjoint.

Quelques signaux d’alerte :

je me sens comme éparpillé(e), dépassé(e), impatient(e) de tout, épuisé(e), j’ai du mal à dire non.

Si vous vous retrouvez souvent dans l’une de ces postures, c’est le moment d’appuyer sur le bouton STOP ! A la fin de la lecture de cet article, arrêtez tout et posez-vous.

  • Demandez-vous d’où vient ce besoin de remplir l’agenda et d’en faire toujours plus ?
  • Pourquoi avoir si souvent l’impression de manquer de temps ?
  • Quelles sont vos peurs ?
  • Ce besoin de tout contrôler, de tout prévoir est-il étouffant pour ceux qui partagent ma vie ?

Quand vous y aurez répondu (comme pour l’exercice précédent, vous pouvez prendre une feuille et un stylo pour tout mettre au clair), je vous propose de vous organiser une soirée ou une journée dans la semaine où vous ne planifiez rien ! Pas de sortie, pas de « je dois faire si… » Et si quelqu’un (vos amis, votre femme/mari) entre temps vous propose de faire autre chose : refusez ! Vous avez rendez-vous avec vous-même. Restez chez vous avec pour seul projet, celui de ne rien faire, de vous reposer et de prendre du temps pour vous.

Vous n’aurez alors qu’une seule chose à faire : apprécier ce moment !

Vivre le moment présent :

Bien sûr, nous ne sommes pas tous égaux pour vivre au mieux cette attitude.

Notre histoire personnelle, notre personnalité, les deuils, des maladies, les crises que nous traversons, peuvent nous affecter profondément. Et le temps est nécessaire pour réapprendre à vivre le présent.

Quelques astuces pour vivre le moment présent :

– Regarder le beau, le bon de ma vie d’aujourd’hui : Quels sont ces moments, lieux, personnes qui me donnent VIE, que j’aime ? Comment je prends soin de ces personnes et de ces moments qui me ressourcent.

– Reconnaître les messages envoyés par mon corps, il est mon meilleur ami ! Quels sont les signaux qu’il m’envoie ? Fatigue, besoin de repos, tension, pour en prendre soin. Connaître ses forces et limites : apprendre à se connaître…

– Si je suis en couple : comment faire de mon couple ma priorité aujourd’hui?

– Savourer le temps « présent » comme un cadeau. N’oublions pas nous sommes en transit sur la terre !

Une seule règle : évitez de faire deux choses à la fois. Ne répondez pas à vos messages quand quelqu’un vous parle et si vous vous promenez, concentrez-vous sur ce qui vous entoure…

Pour tenter de ne pas trop s’attarder dans ces deux temps : celui révolu ou à venir, je vous invite à lire « Vivre en paix » de Thierry Janssen.

L’enjeu est bien d’être présent à vous-même et aux autres et vous connaîtrez la joie d’ETRE. C’est en vivant dans le présent, que nous pouvons ressentir plus de liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *