En ce moment, mon couple c'est plutôt :

J’ai l’habitude de ne jamais dire ce que je pense pour éviter les conflits

Déborah Galopin
rester-silence

Ça fait déjà quelques jours qu’en rentrant chez vous, vous avez une boule dans la gorge. Votre partenaire vous agace. Voir ses chaussettes sales par terre ou la/le voir pendu(e) au téléphone pendant 1h avec sa mère, ça vous irrite. Intérieurement, vous ragez, mais vu de l’extérieur vous êtes aussi calme qu’une mer d’huile. Vous savez que si vous ouvrez la bouche, ça sera une soirée de gâcher à vous engueuler, des cris, des larmes, tout ça pour quoi ? Une fichue chaussette ? Un coup de fil ? Non, vraiment, votre couple est plus fort que ça. Alors pour éviter les conflits, vous avez pris l’habitude de ne jamais dire ce que vous pensez.

Pourquoi vous cherchez à fuir le conflit :

Fuir les conflits, c’est la solution de facilité. Plusieurs raisons font que nous préférons nous taire sur les petites choses du quotidien qui nous énerve. D’une part, car cela réveille en vous des sentiments désagréables, vous préférez donc les refouler, tenter de les ignorer plutôt que les laisser s’échapper. De cette façon, vous vous persuadez qu’il s’agit d’une situation temporaire qui dans quelques jours aura disparu, ou bien que votre partenaire est ainsi, à quoi ça sert de le lui reprocher ? Vous devez vous habituer…

De plus, vous n’avez aucune envie que votre partenaire vous perçoive comme une personne jalouse, orgueilleuse ou autre défaut qui peuvent éclore lors d’un conflit. Vous craignez qu’il vous aime moins et surtout, vous n’avez aucune envie de le blesser. À partir de ce moment-là, il va falloir faire un effort pour vous imposer et cesser de croire que le conflit mène forcément à la rupture. Car en fuyant les conflits, au lieu d’aplanir la situation, c’est une part de votre personnalité que vous cherchez à faire taire et ce n’est pas bon du tout, du tout, du tout ! Dans un couple, chacune des deux personnes doit pouvoir trouver sa place.

Pourquoi dire ce que l’on pense est important :

Vous avez surement un couple d’amis, qui se targue de ne jamais s’engueuler. Les conflits ? Ils ne connaissent pas. Pourtant, quand un beau jour, ils vous annoncent que ça ne va plus entre eux deux, vous vous en étonnez et leur demandant ce qui s’est passé. « Vous ? Non, ce n’est pas possible, vous qui n’avez jamais un mot plus haut que l’autre ! Et vous semblez si bien ensemble… » Pourtant, c’est ce qui peut arriver quand les deux partenaires préfèrent fuir les conflits. Un détail prend alors des proportions gigantesques. Voulez-vous vraiment risquer l’effet cocotte minute et attendre le point de rupture pour tout lui reprocher d’un coup ? Il/elle risque de ne pas comprendre…

Et puis, vous vous êtes bien rendu(e) compte que ce n’est parce que vous ne dites rien que le problème passe. Au contraire, vous commencez à nourrir de la rancoeur, vous lui en voulez pour tout et rien à la fois et vous renfermez sur vous même. Ne pas dire ce qu’on reproche à l’autre, c’est le meilleur moyen pour tergiverser sur les défauts de l’autre. Or, s’il ne sait pas ce que vous lui reprochez, il ne pourra pas se corriger. Il suffirait que vous lui disiez que vous n’en pouvez plus de voir ses chaussettes traîner pour qu’il y fasse plus attention la prochaine fois. Leur vue, leur odeur, vous provoque une crise d’urticaire ! C’est plus fort que vous… Bien sûr, il ne changera pas miraculeusement du jour au lendemain, les mauvaises habitudes ont la peau dure. Pour l’encourager à ranger ses chaussettes sales, pensez à le remercier ou à souligner ses efforts. Ce sera beaucoup plus fructueux qu’en l’accablant de reproches.

Si vous vous renfermez sur vous, votre couple ne pourra pas avancer. Régler les conflits, c’est aussi une façon de réajuster votre relation, de mieux connaître l’autre et sa personnalité. Cela consolide votre couple puisqu’après avoir résolu un problème, vous aurez l’impression d’en ressortir plus forts et en serez heureux. Parler c’est déjà commencer à résoudre le conflit, se taire c’est l’entretenir. Alors, n’attendez pas le dernier moment pour le faire.

Comment aborder les sujets qui fâchent ?

Pour éviter que les assiettes volent dans la pièce, voici quelques conseils pour aborder les sujets qui fâchent :

Le premier qu’on peut vous donner, c’est d’éviter de le faire quand vous venez de ramasser sa paire de chaussettes puante du bout des doigts ou quand Madame vient tout juste de raccrocher le combiné alors que vous vous demandiez à quel moment leur conversation stérile prendra fin. Votre agacement est encore trop vif et à la première phrase, votre partenaire risquerait de se sentir agressé dès la première phrase. Le meilleur moyen pour qu’au bout de 2 minutes vos hurlements ébranlent la maison et fassent fuir vos enfants illico presto dans leur chambre. Attendez donc que la pression redescende et d’être au calme pour pouvoir en discuter, par exemple après avoir mangé et coucher les enfants, quand vous êtes tous les deux dans le canapé.

Ce qu’il va se passer ensuite, c’est que vous allez forcément le critiquer, souligner quelque chose de négatif qu’il a fait, mais vous pouvez tenter de le faire de manière relativement neutre en suivant ce principe: exposez le problème, expliquez pourquoi cela vous agace et ce qu’il pourrait faire pour améliorer la situation, ainsi que les bienfaits que cela pourrait apporter à votre couple.

Plutôt que de dire: « tu as ENCORE laissé traîner tes affaires ! » préférez « Ça me rend triste de savoir que tu ne fais pas attention à ma fatigue en laissant toujours traîner tes chaussettes. Cela me soulagerait beaucoup que tu les mettes dans la corbeille à linge dès que tu les enlèves ». Ça paraît très formel, mais il s’agit de formuler votre demande de manière claire, sans sous-entendu. Le but de cette démarche et de trouver un consensus qui puisse vous satisfaire tous les deux. On ne juge pas la personne qui nous fait face mais on montre que ses actes nous blessent pour aller toucher le coeur de l’autre, le but n’étant pas de s’attirer ses foudres mais de construire un échange bienveillant parce qu’après tout on s’aime !

Malgré ça, il n’est pas toujours évident de contrôler ses émotions. C’est pourquoi vous pouvez mettre en place un « code rouge », un mot qui signale à l’autre que votre seuil critique est sur le point d’être atteint et ainsi pouvoir remettre la discussion à plus tard si nécessaire. Cela peut être utile quand vous sentez que vous risquez d’avoir des mots qui dépassent votre pensée.

Pour que la résolution d’un conflit se passe bien, il est préférable d’éviter de le faire en public, surtout en pleine réunion de famille. Cela pourrait amener à des jugements désagréables de la part de vos proches ou pire, qu’une tierce personne soutienne l’un et enfonce l’autre. Prendre quelqu’un à partie est le meilleur moyen pour semer la pagaille dans votre couple, alors c’est le moment de lancer votre code rouge. Vous pourrez régler vos différends quand vous serez de nouveau en tête à tête.

Le dernier point important est de savoir s’excuser et se pardonner. Tout le monde n’est pas parfait, mais reconnaître ses torts et faire preuve d’indulgence en pardonnant l’autre est indispensable pour pouvoir atteindre la résolution du conflit, sans quoi vous garderez une part d’égo mal placé ou de rancune en vous. Une fois que cette étape sera éteinte, vous pourrez placer ce conflit dans les affaires classées !

Comme l’art de la guerre, il y a des façons de régler les problèmes dans votre couple, sans que cela finisse en pugilat. Tout réside dans la bonne communication, alors entre se taire et hurler, il y a un juste milieu. À vous de le trouver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *