En ce moment, mon couple c'est plutôt :

Pourquoi les hommes et les femmes sont-ils si différents ?

Morgan du blog vivre-en-couple.fr
pourquoi les hommes et les femmes sont si différents

« Vroum Vroum ». Nicolas, 4 ans, imite le bruit d’une voiture de sport. Il se prépare à démarrer une course spectaculaire avec ses modèles réduits de voitures rouges. Un rouge qui rappelle celui d’une célèbre marque italienne.

Noémie, quant à elle, est en train de jouer à la dînette avec son amie Chloé. Elles sont en train d’habiller leurs poupées avant de les faire passer à « table » et se raconter les potins de la journée.

Les différences entre les sexes commencent dès la plus tendre enfance. Observez les enfants sur n’importe quel terrain de jeu et vous le constaterez.

Les jeux des « garçons » sont loin de faire l’unanimité chez les filles et vice-versa. Lorsque les petits garçons jouent, leur priorité reste le jeu en lui-même, et non leur relation aux autres ou ce qu’ils ressentent.

Pour les petites filles, ce qu’elles ressentent passe avant tout le reste. Si vous entendez « tu n’es plus mon amie », au cours de la partie, vous pouvez être certain qu’elle stoppera nette et ne reprendra que lorsqu’elles se seront réconciliées.

Très tôt, et avant d’être réellement influencés par la société, les enfants développent des attitudes différentes selon les sexes. À première vue, ces différences semblent anodines. Cependant, cette nuance ressortira au grand jour à l’âge adulte.

Vous avez du mal à y croire ? Vous cherchez le lien avec votre vie amoureuse ? Découvrez tout de suite où je veux en venir.

Les femmes ont pris une longueur d’avance sur les hommes :

Eh oui, votre enfance et vos habitudes dans la cour de récréation ont conditionné l’adulte que vous êtes aujourd’hui. Comment ? En vous permettant de développer certaines compétences plutôt que d’autres.

Les petits garçons apprennent à dribbler, à jouer en équipe et à résoudre (très) rapidement des conflits. Ce qui leur sera précieux dans le monde du travail et dans leurs relations avec les autres garçons, mais inutile dans la vie à deux.

« Dans la logique masculine, ce qui prime, c’est l’objectif, et par dessus tout la compétence à l’atteindre » Paul Dewandres

Quant aux petites filles, elles travaillent leur affectif et la relation aux émotions dès leur plus jeune âge. Naturellement, elles développent une plus grande facilité à discuter de leurs émotions et à les comprendre. Une compétence clé pour réussir sa vie de couple.

Malheureusement, c’est loin d’être le cas chez les hommes. Leurs talents exercés durant l’enfance se sont faits au détriment de la compréhension et de l’acceptation de leurs propres émotions et de ceux des autres. Le pire ? Chez certains garçons, cette inaptitude s’est fortement amplifiée avec le temps.

Résultat des courses : un fossé gigantesque se creuse à l’âge adulte entre certains hommes et certaines femmes, créant une incompréhension dans les agissements des deux genres. Ces écarts peuvent être terribles pour la relation.

Finalement, les jeux des « filles » offrent une bien meilleure préparation au mariage et à la famille, car ils font porter l’accent sur l’interaction sociale et les sentiments. Par conséquent, à l’entrée d’une relation amoureuse, les femmes ont une légère avance sur les hommes dans ce domaine.

Dans son bestseller « les couples heureux ont leurs secrets », John Gottman dit ceci :

« Les femmes des hommes qui acceptent leur influence ont beaucoup moins tendance à être acariâtres avec leurs maris lorsqu’elles abordent un sujet de discorde conjugale. Ce qui augmente les chances de pérennité de leur couple. »

Pour qu’une relation perdure, les deux partenaires doivent accepter de se laisser influencer l’un l’autre. Malheureusement, un homme, faiblement à l’écoute de ses émotions et des ressentis de sa  femme, se laissera difficilement inspirer par cette dernière. Il préférera avoir le dernier mot et refusera de s’éterniser sur un problème au sein du couple.

Son manque d’intelligence émotionnelle causera une panique générale dans la relation et les conversations conflictuelles déborderont facilement. Avec le temps, il simulera l’indifférence, décidera de fuir ses responsabilités et par la même occasion son couple. La relation risque d’aller droit dans le mur.

Je ne prétends pas pour autant que toutes les femmes sont plus douées pour la vie affective et qu’elles ont plus d’aptitudes relationnelles que les hommes. Il existe de nombreuses femmes insensibles aux sentiments des autres. Mais habituellement, les femmes sont plus émotionnellement intelligentes que les hommes pour une raison extrêmement simple : elles ont acquis ce savoir-faire depuis de nombreuses années.

À noter également que ces habitudes se retrouvent au-delà des cultures. Peu importe, qu’on parle d’inné ou d’acquis, personne ne peut nier l’effet de ces différences entre les deux sexes. Elles sont indéniables et les connaître vous aidera à mieux comprendre votre partenaire.

Les hommes et les femmes ont des besoins différents :

J’adore les choses simples. Lorsque je me suis lancé le défi « 30 jours pour booster mon couple », je me suis intéressé à choisir des actions simples et efficaces pour créer une dynamique positive dans ma relation. Mais en réalité, mon intention cachée était la suivante : répondre aux attentes de ma chérie.

Je ne vous apprends rien. Votre relation s’épanouira le jour où votre partenaire et vous-même aurez comblé vos besoins respectifs. Sans cette condition, oubliez immédiatement tout espoir de bonheur conjugal.

Ce prérequis ne date pas d’hier. Si vous vous demandez pourquoi les hommes et les femmes ont parfois des attentes et des besoins si éloignés, il existe une raison évidente à cela.  À l’époque préhistorique, les hommes et les femmes devaient absolument répondre à leurs besoins individuels. À la différence de maintenant, leur survie en dépendait.

Mais de quoi avaient-ils besoin ? À l’époque, les hommes et les femmes visaient déjà des destinations différentes. L’homme cherchait une partenaire idéale pour procréer. La femme était jugée sur son potentiel reproducteur. Elle devait être en bonne santé, capable de transmettre ses gènes, d’enfanter, de s’occuper du foyer et de prendre soin de sa progéniture. Tout simplement.

La femme, quant à elle, cherchait un homme fort, capable de chasser pour nourrir sa famille et suffisamment attentionné pour partager ses ressources et prendre soin d’elle et de ses enfants. En définitive, la femme était sensible à l’homme qui lui apporterait sécurité, confort de vie et respect. Elle examinait attentivement les qualités du partenaire potentiel, car un mauvais choix signifiait qu’elle et ses enfants risquaient de mourir de faim, d’être maltraités ou abandonnés.

Voyez-vous où je veux en venir ? Même si aujourd’hui, les femmes sont de plus en plus indépendantes et capables de satisfaire à leur propre besoin, ces critères restent valables. Quelle femme ne désire pas se sentir en sécurité auprès d’un homme ? Ce mode de vie, appliqué durant des centaines de milliers d’années, a conditionné l’espèce humaine. Depuis, votre cerveau et vos besoins primaires ont faiblement évolué. Par conséquent, découvrir les attentes de l’époque vous donne les clés pour comprendre celles d’aujourd’hui.

Mais alors, comment pouvez-vous satisfaire votre partenaire actuel ?

•    Mesdames : montrez à votre mari que vous êtes une femme rayonnante de bonheur, bien dans votre peau, en excellente santé physique et mentale, quelquefois autonome et capable de vous en sortir seule sont d’excellents moyens de satisfaire ses attentes et d’enrichir votre couple.

•    Messieurs : manifester quotidiennement à votre femme que vous la respectez, qu’elle garde une place importante dans votre cœur et que vous serez présent à ses côtés face aux difficultés de la vie reste le meilleur moyen d’entretenir son amour.

Comme vous le constatez, les enjeux restent sensiblement les mêmes. Vous continuez d’agir conformément à ce que la nature attend de vous.

La bonne nouvelle ? Prendre en considération ces facteurs immuables vous permettra de prospérer en amour. En tout cas, de mettre toutes les chances de votre côté pour y arriver.

Avant de terminer cet article, j’aimerais vous faire jouer à un jeu : le jeu de l’île déserte !

Tout au long de l’article, vous avez constaté une fraction des différences qui existent entre les hommes et les femmes. Votre partenaire et vous possédez un « mode » de fonctionnement différent. C’est indéniable.

Néanmoins, les travaux réalisés par John Gottman montrent l’importance d’accepter ces différences et de vous laisser influencer l’un par l’autre. Pour cela, vous devez mettre en place un partage du pouvoir et de la prise de décision au sein de votre couple.

Le jeu de l’île déserte peut vous aider à atteindre ce formidable équilibre. Les règles du jeu sont simples :

Imaginez-vous naufragé(e) sur une île tropicale avec votre partenaire. Vous y resterez probablement plusieurs mois en attendant que les secours vous retrouvent.

Premièrement, faites chacun de votre côté une liste de ce que vous considérez comme les dix objets les plus importants à vos yeux pour assurer votre survie physique et mentale. Ensuite, montrez votre liste à votre partenaire. Et partagez vos commentaires. Enfin, mettez-vous d’accord et établissez ensemble une liste consensuelle de dix articles. Vous allez devoir discuter et travailler en équipe pour résoudre le problème ensemble. Vous avez deviné, le meilleur moyen d’y arriver consiste à accepter le point de vue de votre partenaire et trouver un terrain d’entente entre vous.

Pour finir, je vous laisse sur cette citation très inspirante de Louis Joseph Mabire :

Entre l’homme et la femme il n’y a ni supériorité ni infériorité, mais différences.

Lisez d‘autres articles de Morgan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *