En ce moment, mon couple c'est plutôt :

Elsa Fayner entre dans l’intimité des couples avec Sexothérapies

Déborah Galopin
Sexothérapies Elsa Fayner

Dans notre boîte aux lettres, nous avons reçu un livre dont le sujet promettait d’être brûlant : Sexothérapies de Elsa Fayner. Elsa Fayner est une journaliste spécialisée dans les questions du travail et de la santé. Un jour, elle a fait la rencontre de Romy Steiner, médecin généraliste, mais surtout sexologue – ne cherchez pas son nom dans l’annuaire vous ne le trouverez pas, il s’agit d’un pseudonyme. Entre les deux femmes une collaboration est née.

Elsa s’est introduite pendant un an dans son cabinet pour assister aux consultations de sexologie, se faisant toute petite avec son magnétophone et son carnet de notes. Une démarche qui l’a d’abord mis mal à l’aise, mais dont elle nous dévoile ici le fruit de son travail.

Avec un titre comme Sexothérapies on s’imagine un livre avec des termes opaques, un contenu compliqué, une écriture froide et clinique, mais il n’en est rien. Elsa nous met à l’aise, elle nous raconte une histoire, la sienne d’abord, celle de l’élaboration de son livre, discrètement celle de Romy, la sexologue et bien sûr celle des patients qui viennent consulter. Elle est là en tant que simple observatrice pour nous montrer comment se passe une sexothérapie. Pousser la porte d’un spécialiste est souvent effrayant, car on ne sait jamais ce qu’on va y trouver et comment on va en ressortir : on vient dévoiler notre intimité, toucher ou réveiller des points sensibles de notre passé…

Romy Steiner fait le lien entre les problèmes sexuels de ses patients et des blessures plus profondes, « intimes » oserais-je dire. Ce sont nos désirs refoulés, nos peurs, nos croyances ou les interdits qu’on s’impose et qui ne sont pas forcément conscients. Sans qu’on ne s’en rende compte, ils ont un impact direct sur notre corps. Elle les aide à trouver les clés et à renouer avec eux-mêmes. Un parcours qui est toujours personnel et qui permet de faire lumière sur certaines zones d’ombre en soi-même, c’est pourquoi ce livre ne pourra pas remplacer une thérapie.

Si vous l’achetez dans le but d’obtenir des réponses sur votre vie sexuelle, vous en obtiendrez certainement, mais il s’agit surtout d’une invitation à faire votre propre chemin. La sexualité, ce n’est pas que l’amour qu’on fait le dimanche soir avec son mari/sa femme, c’est aussi un rapport à son propre corps, à l’autre, qui impacte directement sur notre vie et notre moral. C’est pourquoi il est d’autant plus important de ne pas le négliger. Il n’est pas question de savoir ce qui est normal ou non, Romy Steiner ne s’étonne d’ailleurs d’aucune sexualité, mais davantage de réparer ce qui ne nous convient. Si une sexualité ne nous convient pas, ce n’est pas parce qu’elle n’est pas « normale », mais parce qu’il y a blessure, souffrance, manquement quelque part. Notre sexualité, c’est aussi notre identité.

Elsa Fayner nous donne des pistes de réflexions et relie nos petits problèmes sous la couette à la société elle-même, comme si le fait d’avoir des problèmes d’érection, de vaginisme, de libido ou des difficultés à atteindre l’orgasme étaient symptomatiques de notre époque. Elsa relève l’une des causes du problème en expliquant :

« Elle constatait que beaucoup de patients voulaient “tout, tout de suite. On fait l’amour le soir même. On se fait des déclarations au bout d’une semaine. On s’installe ensemble trois mois après, à 30 ans comme à 50 ans. Et dès que le désir prend un coup, on regarde ailleurs. On se sépare d’ailleurs aussi rapidement. »

Nous accordons une place particulièrement importante à la sexualité au sein du couple, au point que nous mesurons l’état de nos sentiments en fonction de la température au lit, mais n’est-ce pas faire un grave amalgame ?

« Ce n’est pas parce que vous désirez quelqu’un que vous en êtes amoureux. Ni que vous n’avez plus de sentiment si votre désir tombe en panne. »

Elsa dévoile la progression des patients de Romy, les clés que la sexologue a pu leur donner, les pratiques de cette dernière. Elle fait un état des lieux, éclaire certains points comme les différences homme/femme, l’état amoureux ou ce qu’est le désir. Sexothérapies se lit presque comme un roman et c’est ce qui en fait une lecture si riche et plaisante.

Acheter Sexothérapies de Elsa Fayner 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *