En ce moment, mon couple c'est plutôt :

Créer la paix dans votre couple

Claire Abadji
trouver la paix

Dans notre précédent article, nous vous expliquions l’importance centrale de rechercher la paix dans votre couple. Si le comprendre est déjà un premier pas, la créer n’est pas toujours une évidence. À travers cet article nous vous donnerons les étapes pour trouver la paix à deux. Une démarche personnelle à travers laquelle vous apprendrez à changer votre manière de penser mais également à mieux vous rapprocher de votre partenaire de vie pour créer une vraie et belle complicité quotidienne.

Nous allons donc commencer par nous tourner sur un contexte bien connu des couples : j’ai nommé le problème universel de la gestion du conflit. Les reproches de votre partenaire vous font monter la moutarde au nez? Nous allons étudier les manières de garder le contrôle et de trouver la paix sans pour autant rester frustré.

Vous éloigner pour laisser sortir votre colère et ne pas la garder en vous 

Il est primordial de ne pas refouler sa colère, car les conséquences d’une colère frustrée peuvent être nombreuses sur votre vie par la suite. Je me souviens d’une spécialiste en gestion des émotions qui avait conseillé lors d’une conférence de partir faire un tour en voiture, ou dans un lieu où nous pouvions être seuls et de crier très fort toute la colère qu’on pouvait avoir sur le cœur. Le but est de tout faire sortir pour ne pas garder l’amertume qu’on pourrait avoir et se laisser ronger par elle. Imaginez-vous en face de la personne qui vous a mis en colère et dites-lui tout haut ce que vous avez sur le cœur (lâchez-vous, c’est le moment, et croyez-moi, ça fait un bien fou!).

Prendre du recul, se poser les bonnes questions

Il s’agit d’une étape primordiale. Tout l’art vient de se poser la bonne question : d’où vient ma colère? Vous pourrez constater que dans certains cas, on réagit de manière brutale à une réflexion parce qu’elle nous replonge dans une souffrance personnelle. Sauf que la personne qui nous faisait cette réflexion n’était pas forcément au courant de la souffrance qu’elle créait en nous au moment où elle parlait. À cette étape précise, hors de question de faire l’autruche et de se mentir à soi-même en se trouvant de bonnes excuses. Il en va de votre paix intérieure et vous ne pourrez pas berner votre subconscient. Soyez des honnêtes juges de vous-même.

À partir de la réponse trouvée dans la vérité (celle qui implique votre part de responsabilité ainsi que les non-dits par rapport à des histoires passées), on pourra se demander s’il est légitime de faire porter à l’autre le poids de toute la souffrance que nous avons ressenti, ou s’il ne nous serait pas plus profitable d’en faire part directement pour éviter que la situation persiste et/ou se reproduise.

C’est une étape très belle, qui vous permettra de trouver les mots justes à présenter devant votre conjoint. Ceux qui n’appellent pas au conflit, mais à la compréhension et au respect de vos sentiments.

La règle d’or : ne pas culpabiliser

On ne choisit pas de ressentir des émotions. Les émotions ne se contrôlent pas, elles s’imposent à nous. Ainsi, si vous vous mettez en colère, ce n’est pas de votre faute. Beaucoup de personnes qui ont peur de leur colère ont le sentiment qu’en y cédant, ils seraient presque capables du pire, ce qui est un leurre de l’effet même de la colère introvertie. C’est lorsqu’elle n’est pas exprimée qu’elle crée une grande violence, car à force d’être contenue, on peut effectivement craindre l’explosion. Ces mêmes personnes culpabilisent de leur colère et la refoulent, ce qui à terme peut être source de davantage de névroses que si elles n’avaient décidé de la faire sortir et d’apprendre à la gérer.

N’ayez pas peur de vos émotions, si votre corps vous envoie un message, c’est qu’il a de bonnes raisons de le faire.

Parler à l’autre sans trop attendre

Une fois vidé de votre colère, vous devez partir parler à votre conjoint, lui expliquer que vous êtes en colère et pourquoi vous l’êtes. N’attendez pas des lustres sinon votre conjoint ne va pas comprendre pourquoi six mois après vous lui reprochez une discussion dont il/elle ne se souvient plus!

Restez confiants. Vous le ferez en toute tranquillité, car la colère-passion sera sortie. En étant calme, votre message n’en sera que plus audible et votre partenaire sera de fait, moins sur la défensive.

Exprimez votre colère sous le prisme des émotions et contextualisez votre ressenti : « Je suis en colère parce que j’ai trouvé que la réflexion que tu m’as faite était injuste, elle m’a fait beaucoup de peine parce que… ».

Il faut vous attendre à ce que votre partenaire réagisse également avec des reproches, mais vous le savez, vous n’êtes pas non plus un ange, alors il faudra aussi ouvrir grand vos oreilles aux messages de votre partenaire et essayer de comprendre son point de vue. Rassurez-vous, à ce moment-là le dialogue sera ouvert et libre. Le but ne sera pas de reprendre le conflit là où il s’était arrêté, mais bel et bien de trouver un consensus à deux pour en sortir plus grands, car vous aurez appris par cette étape à mieux vous connaître et vous respecter.

Un seul et unique objectif en tête

Vous devez toujours être dans un objectif de résultat. Ici, le résultat à atteindre est de trouver la paix et non pas de faire pâtir l’autre pour vous venger. Vous pourriez être surprise des résultats

Le neurobiologiste Jean-Didier Vincent nous dit que « Les émotions primordiales constituent le propre de l’homme, passant par les instances du désir et de la conscience partagée. Je suis parce que je suis ému et parce que tu le sais. » Notre besoin d’être compris par l’autre est donc bel et bien un pilier de notre bien-être.

Si vous cherchez à vous venger, vous ne laisserez jamais une chance à l’autre de se rattraper vis-à-vis de vous.

Faire des efforts sincères

Garder toujours en tête les besoins exprimés par l’autre pour éviter que le conflit devienne récurrent. Quand un conflit éclate, c’est qu’il y a des manques d’amour qui se font ressentir et c’est là-dessus qu’il faudra porter votre attention. Après le conflit, pensez à mettre en place de petites actions au quotidien qui viendront combler les manques d’amour de votre partenaire en fonction des besoins exprimés.

En couple, on ne peut pas se la jouer solo. Vous ne devez pas prendre un reproche de manière personnelle, vous devez aller au-delà et lire entre les lignes. Devancez les conflits. Plutôt que de fuir et d’attendre qu’ils arrivent, parlez-en avec lui/elle : « À chaque fois que je te demande telle chose, j’ai remarqué que tu n’étais pas content… ». Ça lui donnera l’impression de ne pas être transparent et de voir que vous êtes attentif(ve) à ses comportements, ses besoins. Ça lui donnera également l’opportunité de s’exprimer.

Être dans la gratitude

Les manques d’amour sont souvent accompagnés de manques de gratitude. On a l’impression de ne pas compter, de toujours tout faire et de devoir le faire remarquer pour attendre un merci qui au final ne nous fera pas plaisir, car nous l’aurons quémandé avec cynisme. Un conseil : n’attendez pas une réaction de votre partenaire de vie pour lui dire « merci ». C’est simple, ça ne coûte rien et ça fera un bien fou à votre compagnon qui vous le rendra par la suite. L’action positive engendre l’action positive.

Savoir demander pardon

Les gens prennent souvent les excuses comme un aveu de faiblesse alors que savoir demander pardon en toute sincérité constitue une vraie force et une vraie sagesse d’âme. Vous ne vous rabaissez jamais en demandant pardon. Vous montrez que vous êtes capable d’aller au-delà de vos actes pour le bien de votre couple. Vous montrez à votre partenaire qu’il peut avoir une réelle confiance en votre jugement, car vous savez vous remettre en question. De cette façon, vous lui montrez que le plus important pour vous, c’est le bien-être du couple.

De la même manière, vous saurez aussi accueillir le pardon de l’autre même si vous êtes blessé et en colère. Car vous aurez la volonté d’arranger les choses ensemble, de sortir de vos souffrances personnelles pour rejoindre l’autre.

Vous l’aurez compris, faire du bien à l’autre, c’est lui permettre de nous en faire aussi en retour. La paix se trouve à deux et permet à l’amour vrai de naître. Vous allez vous rendre compte que contre toute attente vous serez finalement plus heureux, en étant dépendant. L’amour est bien la seule addiction que nous vous conseillons chez Réussir L’Amour. Alors, trouvez la paix et soyez heureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *