En ce moment, mon couple c'est plutôt :

15 ans après le carillon nuptial, comment combattre la routine ?

Albane Moucadel
combattre la routine

« Quinze ans après le carillon nuptial, ils n’avaient guère changé, écrit Alexandre Jardin, dans Le Zèbre, […], mais ils s’ensablaient dans une torpeur matrimoniale voisine du sommeil. Le sacrement leur avait servi d’oreiller ». Cela résonne-t-il tristement en vous ? Vous avez la désagréable impression d’être le couple de ce roman ?

Vous aspirez à autre chose que le train-train bien organisé du quotidien, structuré autour de votre travail, de vos enfants, de vos amis, des tâches ménagères et de la logistique. Un peu de folie, de spontanéité, comme au début ! Alors, comment combattre la routine ?

Identifier la source de cette routine :

Je vous propose d’abord de prendre un temps seul(e) ou avec votre conjoint pour comprendre pourquoi et comment cette routine s’est installée, qu’est-ce qui l’a introduite dans votre foyer ? Les pistes peuvent être nombreuses. Il s’agit donc de démêler quelles ont été les causes principales :

Au niveau du couple : manque de temps, les enfants, les engagements professionnels et sociétaux… Parfois le couple se laisse déborder par ces événements. Nathalie par exemple, âgée de 44 ans, se souvient que c’est à l’arrivée de son premier enfant que son couple a commencé à battre de l’aile.

« Notre vie de couple était déstabilisée. Je passais mon temps à cajoler notre fille alors que mon époux passait sa journée au boulot. Vu que je suis infirmière, j’avais des horaires différents de ceux de mon mari, qui travaille à son propre compte », explique-t-elle.

Révolu le temps des dîners aux chandelles, les moments en tête-à-tête étaient devenus rares. Le principal intérêt du couple était le bien-être de leur fille. D’autres facteurs peuvent amener la routine, comme les engagements familiaux, l’argent ou le manque de communication. Essayez de les identifier au maximum.

Au niveau personnel : Cela peut être par exemple les habitudes tenaces de chacun. Elle qui appelle sa mère tous les lundi et jeudi soirs, lui qui a besoin de son temps quotidien devant sa console, elle qui veut se coucher tôt quoi qu’il arrive… Vous pouvez essayer d’identifier certaines attitudes récurrentes.

Éléments extérieurs : selon plusieurs études, « le petit écran » est un des facteurs aggravants de la routine dans le couple. Non seulement la télévision détruit la communication entre les partenaires, mais, de plus, elle provoque une baisse de la libido. Ajmal K. en est conscient, au point qu’il a banni la télé de sa chambre. Cet enseignant de 28 ans affirme qu’il avait pour habitude le soir de discuter avec son épouse, qui est femme au foyer. Toutefois, ses malheurs ont commencé lorsqu’il a installé la télé dans la chambre conjugale avec des chaînes satellitaires.

« Ma femme passait son temps à regarder série après série. C’était plus intéressant que de me parler. Au lieu de passer du temps avec moi et être à mon écoute, elle se concentrait sur ses séries. Cela devenait lassant ».

De manière générale, attention à toutes les formes d’écran (ordinateur, téléphone, tablette) qui ont la fâcheuse tendance à nous rendre passif et à nous couper des personnes qui sont elles, physiquement présentes.

Vous avez maintenant pris conscience des éléments qui vous ont amené à cette routine, des sujets sur lesquels vous vous êtes laissés déborder. Pas de panique, concilier la vie professionnelle, la famille et la vie de couple et se donner du temps pour approfondir une relation, pour entretenir son amour est un réel défi pour les conjoints certes, mais c’est possible. Si vous avez la volonté de vous en sortir vous êtes déjà en train de faire le plus gros du travail. Maintenant que vous savez sur quoi travailler, voici quelques clés pour vous aider.

8 remèdes contre la routine :

Il faut avoir en tête que l’amour est toujours nouveau et évolue. À nous de nous adapter pour le rendre plus grand et plus fort. Voilà 8 remèdes qui pourront vous aider à ne pas laisser la routine prendre le dessus, mais au contraire à rendre vos sentiments toujours plus vivants !

Communiquer : parlez, partagez, discutez, débattez ! Attention à l’illusion de la bonne entente. Vous ne pouvez pas être d’accord sur tout avec la personne que vous aimez. Le consentement systématique est une bombe à retardement. Cela ne veut pas dire pour autant qu’il faut se disputer à tout prix mais plutôt qu’il ne faut pas fuir les conflits : cela pourrait être vu comme un choix routinier ! Il est bon dans un couple de discuter, de n’être pas d’accord, de s’expliquer. Tout cela avec bienveillance et respect bien sûr. 😉

Distinguer les habitudes positives de celles négatives : toute routine n’est pas forcément mauvaise et peut même être agréable. Il ne faut pas penser pour autant que le couple peut vivre sans cesse sur le mode de la spontanéité. Une vie conjugale sans aucune habitude est impossible. Et parfois dans le rush de nos vies, les habitudes peuvent être bienfaisantes. Pas besoin de se parler pour savoir qu’on aime tous les deux se faire un plateau télé avec des pâtes au parmesan en regardant un DVD.

« Les rituels établissent une complicité, remarque Jean, au bout de vingt-cinq ans de mariage. C’est un tissu qui fait le maillage de la vie conjugale. »

Gardez-vous ces périodes de parenthèse dans votre quotidien, sans que cela ne devienne 100 % de vos moments passés à deux. Si vous vous apercevez que vous avez passé tous les soirs de la semaine à vous faire un plateau télé, hop, pour la semaine prochaine on prévoit quelque chose de différent.

Évoluer soi-même : de l’avis de Gary Chapman, conseiller conjugal et écrivain, chacun veut voir l’autre évoluer et attend, patiemment ou non, qu’il le fasse. Accusations, manipulations, bouderies tout y passe, mais en vain. Pour obtenir un résultat, il est préférable d’adopter une autre tactique : il faut commencer par soi-même. Il est très facile de faire la liste des défauts de son conjoint, mais quand il s’agit de trouver les nôtres, le risque est de rendre copie blanche. En quoi ai-je déçu mon conjoint ? Qu’est-ce qui ne va pas chez moi ?

Prenez un moment pour écrire ce qui vous vient à l’esprit : un manque d’écoute, de respect, un excès d’ordinateur ou de sorties seul(e)… Les bons amis, la famille sont d’un excellent secours également. Ils ont un œil extérieur sur notre couple et donc perçoivent l’image que l’on renvoie l’un comme l’autre : « Tu veux que je te dise ? disait une femme à son amie, et bien tu critiques trop ton mari devant les autres ». Enfin, on peut demander à son conjoint de faire une liste de nos défauts, des pierres d’achoppement les plus douloureuses dans notre comportement. Ne contestez pas la liste de votre conjoint, indique Gary Chapman, mais remerciez-le de vous aider à progresser.

Donc se changer soi-même plutôt que changer l’autre ! C’est en adaptant votre comportement au quotidien que vous vaincrez le syndrome routinier.

Passer une soirée en couple : pourquoi ne pas prévoir une soirée tous les quinze jours, ou toutes les semaines pour se retrouver, gratuitement, ensemble ? Seule consigne : une soirée pour s’aimer ! On peut sortir ensemble, rester à la maison pour se détendre… À chacun d’user d’imagination pour que ces soirées soient encore plus belles que vos premières rencontres.

Durant cette soirée, vous éviterez d’aborder ce qui fâche, les sujets de conflits, mais vous pourrez peut-être prévoir le moment où vous en parlerez. Ainsi, vous aurez le temps de vous préparer. Vous mettrez tout en œuvre pour fortifier votre amour et votre désir mutuel.

Veiller ainsi à conserver un jour ou un soir pour la vie du couple. Ne pas hésiter alors à tout lâcher pour la préserver.

Voyager en amoureux : Enfants, amis, famille, société ont besoin de couples heureux. Il est important que le couple s’aménage, au moins une semaine par an, un voyage à deux pour se retrouver.

Qui a oublié son voyage de noces ? Qui n’a pas aimé ces jours paradisiaques, yeux dans les yeux, sans aucun autre souci que de s’aimer ? Eh bien, pourquoi ne pas recommencer de temps en temps ? Rien de tel pour recharger les batteries de l’amour. Un petit voyage (pas forcément onéreux) à deux, tous les ans… Simplement pour être ensemble.

S’engager ensemble : une autre manière d’alimenter sa vie de couple, c’est de s’engager auprès des autres, ensemble. Notre amour grandit dans le service des autres, caritatif, social, religieux ou politique. Quelle joie de faire des choses ensemble ou de soutenir l’autre dans ses engagements ! Un couple qui vit replié sur lui-même a moins de raisons d’être heureux. En revanche, prenez garde à le faire d’une manière équilibrée. Il ne faut pas pour autant se surcharger d’activités et ne plus avoir de temps tranquille à la maison.

Mettre concrètement un peu de fantaisie : n’hésitez pas à apporter parfois un peu d’imprévu. Que ce soit sur le plan sexuel, que pour des activités, ou dans l’organisation. Et ce n’est pas grave si la journée en est chamboulée ou si les choses qui devaient être faites ne le sont pas. Vous aurez fait jaillir la fantaisie et parfois ça fait du bien… Lâchez prise et profitez. 😉

S’accueillir le soir : la façon dont vous allez vous accueillir l’un et l’autre présage de la soirée qui va suivre. Si vous êtes stressé(e) par votre vie professionnelle, préparez-vous, le soir, au retour à la maison pour éviter que l’énervement règne en maître chez vous. Représentez-vous par exemple en esprit ceux que vous allez rencontrer. Si vous prenez les transports en commun, descendez une station plus tôt. En somme, prenez le temps d’évacuer ce qui vous pèse pour être davantage disponible à votre conjoint.

Vous avez donc le choix et la possibilité de réveiller votre couple. Cela peut sembler fatigant d’avance parfois, mais franchement, il suffit souvent de très peu pour remettre un peu de pep’s dans sa vie, d’un peu d’air pour raviver les braises ! Et puis quand on a commencé, on y prend goût, et surtout on en ressent de plus en plus le besoin. Cela en vaut la peine… Alors, c’est parti, on se surprend, on se bouscule, on se provoque ! À vous de choisir votre/vos remèdes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *