En ce moment, mon couple c'est plutôt :

Pourquoi attendre avant de coucher ?

Claire Abadji
attendre avant de coucher

Paris, 6ème, je m’installe au Dandy, j’attends mon rendez-vous, pris il y a quelque jours lors d’un afterwork lors duquel je fus surprise de rencontrer un homme aussi séduisant qu’intéressant. Je suis un peu nerveuse en le voyant arriver mais la simplicité du contact fait que je ne vois pas passer les heures. Je suis en face de lui à tourner mon verre de Pinot noir sensuellement dans ma main. À le regarder profondément dans les yeux et là, je m’arrête nette. Je viens tout juste de me rendre compte que j’étais complètement en train de le chauffer.

Mais est-ce que c’est bien ça que je veux ? Enfin, je veux dire qu’on en est qu’à notre 3ème rendez-vous, c’est vrai qu’il est très sexy et il faut quand même avouer que ça fait longtemps que je n’ai pas eu de rapports. Ça me manque cruellement de ne plus être touchée, embrassée, de sentir qu’on prenne soin de moi. Alors qu’est-ce que je fais ? J’arrête de minauder comme un mammifère en parade nuptiale et je redeviens la douce mais réservée femme qui préférait prendre son temps (question de sécurité). Rôle clairement initié lors de notre précédente rencontre ou je continue, je me lâche et j’évite de laisser passer ma chance ?

Ah la lente agonie des débuts amoureux : j’y vais ou je n’y vais pas ? C’est une question qu’on se pose tous et toutes, surtout après une période plus ou moins longue de célibat. On a pensé depuis quelques semaines à l’autre, on aime recevoir ses messages, on se sent bien et puis l’attirance physique est là, alors pourquoi ne pas se laisser aller un tant soit peu et pour une fois se faire plaisir ? Parce que nous aussi, on a besoin d’amour et qu’on se sent frustrée de ne pas être aimée tel que nous voudrions être aimée. Parce que nous avons tous et toutes des besoins à combler, des sentiments à exprimer.

Alors pourquoi attendre avant de coucher ?

Parce que c’est mieux pour moi :

On croit toujours qu’on sait ce qui va nous rendre heureux. Grossière erreur. Ni vous, ni-moi ne pouvons en définitive réellement le savoir puisque notre courte expérience en matière de bonheur ne se borne qu’à ce que nous avons déjà pu expérimenter et à certains fantasmes que nous avons pu avoir. Sur le moment ça paraît une super idée parce qu’on en a envie tout simplement, car tous nos voyants corporels sont vert. Mais céder trop tôt, c’est perdre la magie des premiers moments. Toute cette excitation que vous avez ressentie, tout ce désir finira par s’effacer sur le court terme. Même si une relation débute, vous vous lasserez en quelques mois car vous aurez finalement tout basé dès le début sur les rapports sexuels sans prendre le temps de développer du désir sur d’autres points caractéristiques de votre partenaire.

Attendre, c’est découvrir l’autre mais aussi nous permettre de nous découvrir. Savoir ce qu’on attend de l’autre, rendre précis nos sentiments envers lui.

On peut développer des besoins bien différents au contact de personnes n’ayant pas le même caractère. On aura donc besoin de se laisser le temps nécessaire d’être complètement et irrémédiablement prêt physiquement et émotionnellement avant de sauter le pas. Si ça ne se fait pas naturellement, vous cassez la magie.

Attendre nous permet de nous rendre compte également des attentes de notre partenaire. Il vaut mieux éviter de trop rapidement s’engager envers une personne qui ne souhaite pas vous découvrir entièrement. Si ce dernier venait à se lasser et à mettre un terme à la relation parce qu’il n’a pas encore conclu, vous pourrez alors vous féliciter ! Cette personne vous considérait en fonction du bien que vous pouviez lui apporter et non pas dans une démarche de connaissance mutuelle.

Un autre intérêt fondamental de l’attente est la croissance du désir, pour nous et pour l’autre personne. Ce sont des milliers de souvenirs où on a rougi, où on avait profondément envie de se sauter dessus. Ces souvenirs nous marquerons. Le genre de souvenir dont nous aurons besoin 10 ans plus tard au moment où nous serons en train de remettre en question notre couple, « je m’en souviens, je l’ai aimé tellement fort ! » et qui vous donneront la force de continuer en cas de grisaille.

Parce que c’est mieux pour lui

Attendre, c’est également donner de la valeur à l’acte sexuel. C’est créer du sacré autour d’un acte qui aujourd’hui devient très banal pour la plupart des gens. Et vous verrez, plus vous allez attendre, plus vous allez créer de l’enjeu autour de ce rapport et plus votre partenaire va s’attacher. Car vous lui donnez des raisons de voir la relation sexuelle d’un autre œil : de l’œil de la beauté et non pas du plaisir. Vous êtes là pour vous connecter et ne faire qu’un. Vous n’êtes pas là uniquement pour satisfaire un besoin, un instinct primitif dont le plaisir prendra fin en même temps que le coït.

Ce sera mieux pour votre partenaire qui malgré des débuts à grogner en raison de sa frustration y trouvera aussi son compte. Car il pourra grâce à ce léger sacrifice, apprendre à vous aimer pour toutes les autres raisons qui font que vous êtes une personne spéciale qui mérite qu’on lui reste fidèle toute la vie. N’oubliez pas que certaines personnes, hommes ou femmes de ce siècle sont rendus aveugles à cette beauté parce que très tôt traumatisés ou complètement abîmés par la pornographie et l’hypersexualisation de la société (films, clips vidéos, publicités etc.). C’est pour ça que vous avez le devoir de tenir bon coûte que coûte.

Parce que c’est mieux pour le couple

Si vous voulez être aimé toute votre vie, faites-vous aimé en tant qu’être et pas en tant qu’objet. Si vous commencez à être un objet de satisfaction et de désir pour un homme ou même pour une femme dès le début de la relation. Dès la fin du désir d’autres problèmes viendront ruiner votre couple telle que le manque de communication, le rejet, la frustration voire l’infidélité de votre partenaire.

Un couple que vous pourrez construire si vous voulez laisser libre place à l’amour vrai et au désir durable. Parfois on rencontre des couples de petits vieux sur le chemin de la plage pendant les vacances. Ils se tiennent la main et se regardent tendrement. Et là on se dit : « C’est tellement beau, c’est ça ce que je veux plus tard ». On a l’impression que les années passent pour le monde mais qu’à travers leurs yeux, ils ne se sont pas vu changer. C’est un amour sans visage, un amour intemporel, c’est l’amour qu’on vous souhaite de trouver, de construire et de reconstruire.

Alors, quelles sont les clés pour commencer à savoir attendre ?

La plupart du temps on se focalise sur les excuses que l’on va devoir sortir à l’autre pour ne pas coucher. Mais ne vous y trompez pas, la première personne qu’il va falloir convaincre pour attendre avant de coucher, c’est bien vous !

À partir du moment où vous êtes conscient(e) du bien-fondé de cette attente, convaincre l’autre sera un jeu d’enfant.

Le tout sera de ne pas dramatiser la situation au moment où elle se présente. Pas de longs soupirs, ne levez pas les yeux au ciel, ne rougissez pas. À partir du moment où vous exposez votre point de vue de manière calme et sans que cela puisse faire appel à la moindre réponse, vous êtes sauvé(e). Montrez que cette réponse est la plus naturelle du monde.

Le mieux c’est encore d’utiliser la technique de « la balle à l’envoyeur », je m’explique.

Vous êtes à votre 3ème rendez-vous, vous avez malencontreusement commencé à charmer votre « peut-être futur petit ami » et ce dernier vous propose d’aller boire un dernier verre chez lui. Attention, c’est un piège ! Alors on évite de faire la fille bipolaire qui rougit de honte après avoir très clairement été réceptive à ce genre de message toute la soirée par une gestuelle naturelle certes mais qui a amené le jeune homme à formuler sa proposition.

Le mot d’ordre est ici, la finesse. Vous souriez et vous montrez très détendue mais vous déclinez la proposition en le remerciant (restez dans le charme, contrôlez votre pouls). Et plutôt que d’éviter de créer un malaise et de le gêner, vous lui proposez tout de suite une prochaine sortie. Soyez stratège mesdames s’il vous plaît, pour éviter de vous retrouver dans des situations qui vous feraient flancher, favorisez les activités réalisables en pleine journée : des expos (pour lui montrer votre côté artiste même si vous tenez plus de la peinture au numéro que du dripping façon Pollock), une balade à Paris (car dernièrement vous êtes incollable sur l’architecture haussmannienne, vous pourrez remercier Stéphane Plaza) ou une sortie roller (pour lui montrer votre côté sportif).

En d’autres termes, il vous faudra capitaliser sur l’image que vous voulez lui donner de vous, plus que sur votre faculté à faire sauter votre jean en un deux sautillés et un coup de pieds. Soyez naturelle et montrez- lui que pour vous avoir, il faudra plus d’un pinot noir ;).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *